les soeurs schmutt & complices

© David Wong 2018

INTÉRIEUR BRUT

CRÉDITS

Projet initié par Sonia Bustos

Chorégraphie - Élodie Lombardo

Interprétation-création - Sonia Bustos

Musique originale - Robin Pineda Gould

Conception d’éclairage - Lucie Bazzo

Conseil artistique - Séverine Lombardo

Intérieur Brut est un solo d'une quarantaine de minutes, chorégraphié par Élodie Lombardo en collaboration étroite avec l'interprète, qui met en exergue un partage sensoriel à partir de l'intime : en grande proximité avec le public, un corps féminin est traversé par une succession d’états engendrés par des histoires de violence quotidienne.
Inspiré de l'actualité socio-politique mexicaine et de faits réels touchant la condition féminine, ce solo appelle à une prise de conscience et de parole, moins politique que sociale et artistique, face à la banalisation des abus et de la violence. Comment incarner, relater, dénoncer un événement dans le langage non littéral et poétique du corps ? Comment assumer notre responsabilité individuelle - qu’elle soit artistique ou citoyenne - devant une injustice ?


Intérieur Brut a été pensé pour 2 modes et contextes de représentations :

  • En salle : le public est invité à une expérience sensible dans une proximité étroite avec l’interprète. 

  • En galerie : le solo est mis en dialogue avec l’œuvre d’un(e) artiste visuel(le), proposant un nouveau regard sur les deux œuvres et une réflexion sur les thématiques abordées par chacune. La première de Intérieur Brut (2018) était présentée au MAI, au milieu des portraits grand format de l’exposition Mirada Sostenida de la photographe mexicaine Liliana Zaragoza Cano.

Médiation artistique
En marge du spectacle, une activité de médiation artistique est proposée, animée par la commissaire indépendante Nuria Carton de Grammont. Nuria s’intéresse aux projets mettant de l’avant l’interculturalité dans les arts et se spécialise dans la représentation géopolitique de l’art contemporain mexicain, de la mémoire et de la violence, en particulier ce qui concerne le trafic de stupéfiants. Nuria guidera le public dans un échange et une réflexion sur les enjeux artistiques et sociaux mis en lumière par le solo et, si ce dernier est dansé dans le cadre d’une exposition ou d’une installation, sur les relations à tisser entre les oeuvres.

© 2018 par filigrane arts vivants.

nous joindre | nicolas@filigrane.info